L’Archange Michael nous dit : « soyez des animistes, vivant en communion avec la nature vivante » | Qui est l’Archange Michael ?

La religion de Dieu est l’animisme | Archange Michael

L’animisme est la racine de l’arbre de l’humanité, qui voyage à travers le temps.

S’il n’y a plus de racines, il n’y a plus la vie et tout devient faux.

L’alliance avec Dieu est vérité.

Pour être vraie, l’humanité doit être en accord avec ses racines.
La nature vivante est le corps de Dieu, son temple, le livre du haut savoir. L’homme fait partie de la nature et de ce corps, de cette révélation et de ce chemin ouvert par Dieu.
L’animisme est la religion de Dieu et de la nature vivante. C’est une religion visible, mais aussi invisible. C’est pourquoi elle est appelée la religion des mystères divins.

C’est en étudiant le livre de la nature vivante que l’homme peut entrer dans la connaissance des mystères pour finalement entrer dans les mystères eux‑mêmes et prendre sa place auprès du Père et de la Mère.

Archange Michael, Père du Feu

Moi, l’Archange Michaël, je suis le Père du feu et je fais partie de la religion des mystères du grand esprit de Dieu. Vous pouvez me voir dans la nature, mais pourtant, je demeure caché, car je suis pur et j’aime la vie divine.

Dieu est pur, libre et vivant.

Archange Michael : « Je suis un des plus grand animiste »

C’est pourquoi je suis l’un des plus grands animistes et je ne vis qu’avec la pureté, ne tolérant aucun mélange des mondes, aucune profanation, aucun mensonge ni compromis.

L’une des vertus fondamentales de la religion animiste est le respect du corps, de la forme.

Le corps est la lettre, le temple, l’organe de l’esprit de Dieu et en lui vit le mystère insondable.

Le véritable animiste vit avec son corps, prend soin de lui et perçoit en lui la présence du mystère sacré.

Le corps est une révélation concrète d’un monde supérieur, c’est une évidence. Il est une osmose avec la nature et l’univers, un mouvement sacré et un langage des Dieux et des esprits.

Jamais l’animiste ne vénérera un Dieu abstrait, un concept mort. Il sait naturellement distinguer un véritable esprit de la Lumière d’un vampire assoiffé de sang, d’un fantôme sans consistance, d’un prédateur féroce.
Seul celui qui est déraciné de la nature peut vénérer le faux Dieu des religions des hommes ou ne plus avoir de Dieu, jusqu’à nier le mystère de l’esprit et la beauté de la vie.

Jamais un animiste n’apportera au corps une nourriture ou un environnement qui l’alourdit, le rend malade, l’obscurcit, lui faisant perdre tous les liens subtils et magiques avec son atmosphère extérieure et intérieure dans laquelle il perçoit les Dieux à l’œuvre.

La Nation Essénienne est une religion animiste | Archange Michael

La Nation Essénienne est essentiellement la religion animiste. Elle est la racine de l’arbre et l’alliance avec Dieu dans la vérité. Ainsi, elle possède le pouvoir de redonner la vie à l’arbre de l’humanité tout entier et à toutes ses parties.
La Nation Essénienne est l’âme vivante, l’intelligence, la guérison de toutes les religions, des sciences, des arts et des pratiques ; non pas qu’elle soit fondamentalement supérieure, simplement, elle est la racine et c’est par elle que se font le contact, l’alliance avec un monde supérieur.

Plus la Nation Essénienne sera riche, prospère, forte, organisée sur la terre des hommes, plus l’humanité sera en bonne santé, heureuse, délivrée des problèmes et difficultés. Moins la racine sera forte, plus l’arbre sera dans la souffrance et les méandres inextricables des problèmes sans fin.

Les hommes déracinés ont abandonné leur environnement vivant et même la vie du corps pour se centraliser essentiellement dans leur tête. Ils pensent que le corps est une machine morte, qu’on peut lui donner un environnement mort, une nourriture sans présence d’esprit ni de magie, son fonctionnement étant mécanique. L’homme crée alors un monde coupé du monde, un enfer avec sa tête devenue folle. Dans ce monde, il recrée le monde avec une religion, une philosophie, un système, une organisation, une justice, une économie, une vie quotidienne dédiés à un dieu. Mais ce n’est qu’un simulacre, un semblant, une apparence, une création mentale complètement déconnectée de la réalité. Les hommes vont même jusqu’à détruire le corps et la nature tout en proclamant être proches de la nature et être des protecteurs de l’environnement ; c’est une maladie mentale individuelle et collective.

La nature est le corps de Dieu | Archange Michael

La nature est le corps de Dieu et il n’est pas possible de la respecter ni de la protéger sans la voir pour ce qu’elle est. Elle est vivante, emplie d’esprits, d’âmes, d’intelligences. Elle parle et l’homme fait partie d’elle ; il est un organe de son corps, à l’image d’un fruit sur un arbre.

Si vous ne connaissez pas votre nature, vous ne connaîtrez pas la nature.

Si vous êtes dénaturés, vous dénaturerez.
Comment un homme pourrait-il respecter la nature s’il dévalue sa propre vie en détruisant son corps, en le privant de vivre, de respirer, de communiquer avec les esprits et les génies qui le constituent ?

L’homme dénaturé se fait une image mentale de sa vie, de son corps, de la nature, de Dieu, de la religion, puis il impose cette vision artificielle et enfermante à tous les mondes, les privant de liberté et de Lumière. La seule vérité autorisée est celle qu’il a proclamée dans sa création mentale limitée et tous les mondes doivent subir cette dictature sans pouvoir protester.

L’homme ne s’aperçoit qu’il a un corps, un cœur, une volonté que par la souffrance. Ainsi, la souffrance devient le rappel à l’existence et à la réalité. Alors seulement, l’homme se pose des questions ; sinon, il ne s’occupe pas de son corps, ne le prend pas en compte. Au lieu de cela, il lui donne une nourriture qui le déséquilibre, il le sature d’électricité, d’informations inutiles et empoisonnées, de bruit, le poussant à devenir de plus en plus grossier, opaque, fermé. L’homme devient alors totalement incapable d’être en phase avec le monde vivant, vrai, magique, féérique, enchanteur des esprits de la nature vivante. Il ne peut plus entendre la nature, communiquer, vivre avec elle comme peuvent le faire un animal, une plante, une pierre. Alors il est dans le malheur et s’en remet entièrement aux concepts fabriqués du monde de l’homme déraciné.

Archange Michael, Père du Feu Divin

Moi, L’Archange Michaël, Père du feu divin, gardien des mystères sacrés éternellement intacts et purs, je vous dis que je suis animiste devant le Père de tous les pères et que je vénère sa religion.

Je préserve la vision animiste du monde et je n’accepte pas ce qui détruit la vie, ce qui est mauvais, contraire à l’intelligence, mensonger et faux, je ne me mélange pas, je ne m’associe pas avec cela.

Je demande à tous les Esséniens de préserver les valeurs sacrées de l’animisme comme la religion éternelle et universelle du Père, de la Mère et des Enfants de la Lumière.

Les valeurs de la religion animiste sont universelles, car à la base, tous les hommes vivent avec la nature, avec le feu, l’air, l’eau et la terre. Ce n’est que lorsqu’ils sont coupés de la nature qu’ils inventent des dieux illusoires, qu’ils nourrissent des chimères, entrent dans les conflits et se déclarent la guerre, détournant les forces de la nature pour leurs œuvres mauvaises.

Les valeurs de l’animisme | Archange Michael

Les valeurs de l’animisme, c’est de ne pas mélanger ce qui est bon avec ce qui est mauvais.
Il ne s’agit pas de dire que la nature est vivante, qu’elle est divine pour ensuite vivre une vie quotidienne qui détruit la nature. Il ne s’agit pas de proclamer que la sagesse est un Ange tout en vivant avec un simulacre de sagesse dans le quotidien.

Je sais que le monde de l’homme est devenu puissant et que c’est lui maintenant qui ordonne tout et organise vos vies, mais comprenez que les valeurs de l’animisme sont intègres et pures.
Il ne s’agit pas de penser une chose et de vivre autre chose avec le corps. La transition doit être douce, mais vous devez, à travers la Ronde des Archanges et les Villages Esséniens, commencer à vous organiser pour qu’une autre vie apparaisse et que le corps de Dieu prenne forme, consistance et évidence au cœur de vos villages-sanctuaires.

L’Archange Michael : Le véritable instrument est le corps

L’homme prisonnier du filet de l’illusion est persuadé qu’il maîtrise sa vie parce qu’il pense comprendre par le seul moyen de l’intellect et des concepts vitalisés, mais il est totalement à côté, car le vrai savoir apparaît avec la conscience et la vie. Or, le véritable instrument du savoir n’est pas l’intellect, mais le corps.

Seul le corps permettra à l’homme de connaître la vérité et d’être dans la vérité.

Si tu t’approches du corps du feu, il te dit aussitôt que c’est dangereux, que cela fait mal et peut te détruire.
Si tu t’approches d’un animal dangereux, le corps le sait et te prévient.

Le corps sait ce qui est bon pour toi, ce qui est ton intérêt.

L’Archange Michael : L’intellect source de l’illusion

L’intellect égare l’homme, car il le conduit dans des concepts abstraits de façon à l’éloigner de l’intelligence vivante, de le couper de l’essentiel et de la force primordiale qui consiste à être en phase avec le corps, à travers sa subtilité et son lien avec l’intelligence et la sagesse originelles de la nature.

Le corps sait qu’il doit fermer les portes à certaines bactéries et aux virus ou à certaines mauvaises pensées et autres influences négatives. Il sait par instinct ce qui est bon pour maintenir l’équilibre et garder un sens critique subtil et objectif face aux différentes conditions de la vie sur terre.

L’intellect ne possède pas ce savoir inné, mais malgré cette tare, l’homme est fasciné par lui et lui donne la primauté de son attention, au détriment de l’intelligence du corps et de la volonté qui est asservie aux intérêts exclusifs de l’intellect. De même, les sentiments sont bien souvent détruits parce que les portes du cœur ont été ouvertes ou fermées quand il ne le fallait pas.

L’intellect ne prend pas soin du corps ni de l’instrument subtil qui l’habite, pensant que lorsque le corps sera usé, il en changera.

Je vous dis que tout cela n’est qu’illusion. Alors, ne confondez pas les valeurs de la religion animiste, qui doivent être celles de la Nation Essénienne, avec celles de la philosophie intellectuelle, qui ne vous ouvriront pas le même chemin.

Seul le corps en communion avec la nature vivante et son école de sagesse doit être le guide et le savant, car il sait reconnaître ce qui est bon et ce qui ne l’est pas.

L’intellect ne sait qu’endormir l’homme juste pour susciter une soif insatiable de connaissances inutilisables et d’apparences qui ne mènent qu’à l’enfermement et à la destruction.

L’intellect peut devenir effrayant par le faux savoir qu’il contient, car il cherche à se substituer à la vie et à l’intelligence de Dieu. Il prend alors tout l’espace et devient le dictateur, le maître suprême. Ainsi, toutes les portes se ferment, toute communication s’éteint, le corps se durcit et devient opaque jusqu’à ce que l’énergie ne circule plus.

L’homme apporte au corps et à la nature vivante ce qui enferme dans la mort, ce qui est destruction et n’ouvre pas le chemin de l’éveil et de l’ennoblissement.

Psaume 268 de l’Archange Michael du Tome 37 : La maîtrise du serpent. Voir aussi : L’homme Ange et la maîtrise du serpent (Psaume de l’Ange Michel)

% commentaires (2)

[…] Alors je sais que je pourrai m’incliner devant le mystère des mystères divins, devant celui qui est à l’origine du corps des maîtres et de la tradition vivante sur la terre. […]

[…] Alors je sais que je pourrai m’incliner devant le mystère des mystères divins, devant celui qui est à l’origine du corps des maîtres et de la tradition vivante sur la terre. […]

Laisser un commentaire

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.

Ebook offert !

L'évangile de l'Archange Michaël

Je souhaite rececevoir cet évangile de l'Archange Michaël