Évangile de l’Archange Michael : La tradition des mystères

Psaume 150 de l’Archange Michaël

Les mystères de l’esprit dans la tradition de l’Archange Michael

Il fut un temps où les mystères de l’esprit étaient vivants sur la terre.

Devant la célébration de ces mystères, les hommes étaient dans la vénération. Tout ce qui concernait de près ou de loin ces mystères divins était considéré avec le plus grand respect et les yeux les plus humbles. À cette époque, les hommes se tenaient dans une conscience et une attitude justes devant le mystère du monde divin, qui était alors protégé et mis à la première place, comme le souverain. Ainsi, ils pouvaient réellement vivre, habiter et respirer avec les mystères.

Toute une hiérarchie, tout un corps entourait la célébration des mystères. À son sommet, se tenaient les plus hauts initiés, les purs, ceux qui prenaient soin de l’intégrité des symboles et en étaient les garants afin que le monde de la Lumière demeure absolument vierge et inviolé. Tout le reste du corps, de la hiérarchie était formé par le peuple, qui protégeait ces grands initiés, car en lui vivait encore la conscience que la virginité des mystères était l’essence même de toute existence.

Aucun mot ne pouvait décrire ces mystères, car ils étaient la vie et la présence de l’éternité sur la terre. Aucun œil curieux et mortel ne devait se poser sur eux. C’est pourquoi ces célébrations étaient entourées par un corps savamment constitué afin qu’absolument rien ne soit accessible au profane, à l’homme non préparé dont l’existence tout entière est animée par le royaume du recyclage et de la mort. Si un tel homme s’approchait des mystères, il amenait avec lui l’esprit de la profanation et pouvait donc polluer la virginité du monde divin. Cette conscience était vivante chez les initiés qui protégeaient l’Alliance et la présence du monde divin dans les écritures, les symboles, les rites sacrés.

La première manifestation des mystères sur la terre a été appelée l’« Alliance »

Elle s’est manifestée lorsqu’un homme élu a été capable, par son être préparé, de faire descendre le monde divin en le manifestant à travers certaines paroles et écritures, certains symboles et rites sacrés.

Cet homme a non seulement ouvert les portes du ciel et de la terre, mais il a unifié les mondes dans la Lumière et l’intelligence supérieure. À travers tout son être, il était la manifestation des mystères de l’esprit et avait la capacité de les transmettre, de les rayonner tout autour de lui. Ainsi sont apparues l’éducation et la Tradition.

Les premiers prêtres et mages dans l’école de l’archange michael

Les premiers hommes initiés à ces secrets et qui sont devenus capables de maîtriser et de maintenir vivante la flamme des mystères et de l’Alliance ont été appelés les « Esséniens ». Ils ont été les premiers prêtres, les premiers guides et les premiers thérapeutes de la terre et de l’humanité.

De la présence et de la célébration des mystères sur la terre sont nées toutes les grandes civilisations et religions dont aujourd’hui le souvenir a disparu.

Par la présence de l’Alliance, les mystères possédaient le pouvoir de maintenir l’humanité dans une vibration élevée de l’existence. Mais ils étaient aussi la source du pouvoir suprême et de la royauté. C’est pourquoi ils éveillaient la convoitise et l’avidité de la part de ceux qui voulaient acquérir la puissance non pas pour honorer le monde divin, mais pour vivre dans le monde du recyclage ou de la mort.

La protection des mystères

Le rôle des Esséniens était de protéger ces mystères en constituant un corps opaque, hermétique, empêchant tout esprit impur d’en percer les secrets.

La lumière de l’Alliance devait vivre dans les ténèbres, mais les ténèbres ne devaient pas la saisir. Tel était le mot d’ordre des mystères ; c’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils furent appelés les « mystères ».

Ces mystères devaient demeurer impénétrables pour les profanateurs, les voleurs, les profiteurs, les mortels. Ils étaient révélés uniquement à ceux qui s’étaient montrés capables d’éveiller l’immortel en eux. Mais avec le temps, la vigilance des gardiens a été corrompue et progressivement l’œil du monde des hommes a pu se poser sur ce qui ne devait pas être souillé ; l’homme s’est mis à regarder ce qu’il ne devait pas regarder.

Le monde de la mort dans l’ecole de l’archange michael

L’œil de la mort conduit tout vers le monde de la mort. C’est ainsi que ce qui devait demeurer profondément voilé aux yeux des hommes leur a été révélé. Tout a été montré, tout a été connu. Les hommes sont entrés dans les temples et ont posé leurs yeux sur tous les symboles, sur toutes les écritures, mais ils n’avaient pas les organes pour les comprendre. Alors, le monde divin s’est retiré, laissant place à un autre monde qui est apparu et a usurpé les mystères de l’esprit en les détournant de leur mission originelle. Les hommes ont bien sûr continué à étudier les mystères de l’esprit, mais derrière se tenait désormais le monde de la mort et non plus la vie, car l’Alliance n’était plus là.

La mort n’est pas ce que vous croyez, ce que vous imaginez ; elle est un monde bien vivant et réel.

Seuls les vivants immortels, ceux qui ont été bien préparés, peuvent traverser ce monde caché derrière les apparences et atteindre en toute sûreté l’autre rive, là où les mystères peuvent regagner leur pureté originelle.

Les hommes non initiés qui ont réussi à poser leurs yeux sur les mystères n’ont pu y voir que leurs propres limites, qu’ils ont érigées en superstitions, en religions stériles et fausses. Ils n’ont eu accès qu’à la forme extérieure et n’ont perçu que des symboles et des écritures qui, à leur contact, sont devenus lettre morte. Au mieux, ils ont saisi un mode d’emploi, mais ils étaient inaptes à l’utiliser. Ainsi, ils ne sont demeurés qu’à la superficie et n’ont pas pu pénétrer le cœur du sanctuaire, car le monde divin a fermé toutes les portes.

À chaque fois qu’un élu du Père s’est présenté au portail du monde divin en étant correctement préparé et en portant sur lui les signes de l’Alliance, les portes se sont entrouvertes et même parfois ouvertes.

Des grands maîtres, des envoyés de la Lumière sont régulièrement apparus sur la terre

À chaque nouvelle époque, ils ont tenté de revivifier les mystères de l’esprit pour apporter la vie, la culture et ouvrir un chemin sacré pour l’humanité et la terre demeurées prisonnières des filets du royaume de la mort et du recyclage. La grande difficulté pour un élu du Père est de transmettre ce savoir dans le monde et de reconstituer le corps permettant au monde divin de venir habiter de nouveau sur la terre dans la vérité.

Des hommes avides du savoir divin, mais non préparés dans la sagesse des mystères, ont constaté que des élus, des envoyés du monde divin, des bénis, des maîtres, des êtres purs se tenant dans l’Alliance avaient validé certaines paroles, certains symboles, certains rites comme étant des liens avec un monde supérieur.

Alors, ils se sont dit qu’ils allaient vérifier ces écritures et les utiliser, car elles devaient être éternellement vraies. Cette conception est vraie, mais elle peut également s’avérer totalement fausse.

Pour qu’une écriture ou un symbole soient habités par le monde divin, il faut que le corps qui protège les mystères de l’esprit soit vivant sur la terre et parfaitement constitué. Alors les portes du ciel et de la terre s’ouvrent et la vie peut circuler dans tous les mondes. Si l’Alliance n’est pas présente, c’est un autre monde que l’éternité qui habite l’écriture.

Les symboles sont devenus morts, car les yeux qui se sont posés dessus n’étaient plus habités par des âmes emplies de la présence de l’esprit qui vivifie. Alors, c’est le monde de la mort qui les a habités. C’est pourquoi le monde divin n’aime pas que les symboles soient exposés aux yeux des hommes non éduqués, non formés dans la sagesse.

Ce qui doit demeurer éternellement inaccessible

C’est un grand danger que de révéler ce qui doit demeurer éternellement inaccessible devant l’œil de ceux qui ne vivent que pour la mort et dans le vain espoir de sauver une vie déjà condamnée. La vision de ces êtres est animée uniquement par une curiosité extérieure et malsaine, une sorte de voyeurisme spirituel. Ils aspirent à tout connaître par avidité, par soif de se rassasier, de posséder, mais pas pour honorer la vie et sanctifier le Nom caché du Père, de la Mère et de la tradition de la Lumière.

Les mystères ne sont pas transmis à l’humanité pour justifier sa vie dans le monde de la mort et du recyclage, mais pour ouvrir un chemin vers ce qui est sacré et pur de toute éternité et qui se tient au-delà du monde de la chute.

Nombreux sont les initiés qui ont chuté en ne respectant pas leurs serments. Ils ont voulu offrir le monde divin au monde des hommes et ont ainsi montré devant des yeux profanes ce qui ne doit être regardé que par la pureté. Alors, le monde divin s’est retiré et les portes ont été fermées.

Seuls les élus du Père, de la Mère et de la tradition de la Lumière peuvent poser leurs yeux sur les Écritures saintes et ressusciter l’esprit par leur pureté et leur force intérieure. La lumière qui est en eux est un mystère sacré qui possède le pouvoir de réactiver l’esprit à travers la lettre pour réunifier les mondes et permettre aux portes de s’ouvrir de nouveau. Si vous rencontrez un tel être et que vous le reconnaissez, vous devez vous unir autour de lui pour constituer le corps de l’Alliance sur la terre, qui permet au monde divin de descendre de nouveau et d’apporter la vie à toutes les manifestations de l’esprit.

Si vous voulez cheminer vers le monde divin, vous devez être des vivants et non des morts vivants. Or, c’est justement là votre grande difficulté, car cheminer vers la vie, c’est cheminer vers le mystère, vers ce que vous ne connaissez pas et qui vous est caché. Tout le monde cherche ce trésor, mais très peu le trouvent.

les mystères de l’esprit sont de nouveau activés

Aujourd’hui, les mystères de l’esprit sont de nouveau activés dans le monde de l’homme à travers l’enseignement essénien et l’apparition de la Nation Essénienne. Il ne s’agit pas forcément d’une nouvelle révélation, mais tout simplement de l’ancienne et éternelle tradition, qui est reformulée, réactualisée, adaptée à votre époque. Ainsi, la sagesse qui demeure éternellement inaccessible au profane peut de nouveau trouver un chemin vers celui qui veut se donner la peine d’étudier et d’entrer dans le mystère pour l’honorer et le servir.

Si vous êtes éveillés – ou êtes en train de vous éveiller – et que vous voulez marcher vers la vie, vous devez saisir cette opportunité dans la pureté et œuvrer sans relâche jusqu’à constituer le corps parfait autour de cette nouvelle manifestation de l’alliance de Lumière.

Le fait que les Esséniens étudient cette nouvelle manifestation des mystères de l’esprit est bon, car vous apprenez ainsi à fixer votre attention et votre concentration, faisant vos premiers pas dans la magie sacrée. Cependant, sachez que la condition exigée pour que l’Alliance soit de nouveau vivante de la présence de l’esprit divin est que l’Enseignement soit placé dans les mystères les plus sacrés, inaccessibles et inviolables.

Je sais que certains d’entre vous utilisent des anciens symboles et écritures des religions et traditions mortes pour des pratiques magiques. Mais je vous dis qu’à moins de reconnecter ces symboles à leur origine divine, la seule magie qui peut agir est celle que vous leur insufflerez par vous-mêmes. Seules votre intelligence, votre compréhension intérieure, votre force d’âme peuvent et doivent activer la puissance de ces symboles, car ils ne sont plus activés par une alliance réelle avec des mondes supérieurs.

Il est important que vous compreniez que le monde divin n’est plus dans ces symboles et que la force de la magie vient de votre propre énergie et de ces mondes spirituels que vous appelez l’« astral ».

Ne croyez pas que ces mondes intermédiaires soient le monde divin, car c’est en eux que règne le monde de l’homme et de la mort. N’entrez pas dans cette grande illusion. Rappelez-vous les paroles de Moïse, le grand Essénien, lorsqu’il condamna les voyants, les magiciens et les spiritualistes qui allaient puiser leur inspiration dans ces mondes intermédiaires.

Ouvrir la voie des mystères de l’esprit

Moïse enseignait le chemin royal de la Mère et du Père. Pour cela, il cherchait à ancrer ses étudiants, ses élèves dans la réalité de la terre afin d’ouvrir la voie des mystères de l’esprit dans la pureté et la vérité. Il ne voulait pas séparer l’esprit du monde concret, car il savait qu’alors le risque était grand que ceux qui le suivaient se perdent dans les illusions et les abstractions des mondes intermédiaires, là où tout devient vrai, mais où pourtant tout est faux.

Rappelez-vous encore cette histoire de Moïse lorsqu’il quitta son peuple de prêtres et de prêtresses pour aller prier le Père. Lorsqu’il redescendit de la montagne, il trouva tout son peuple dans le désordre et la débauche. Pourtant, ce peuple était des disciples, des êtres qui croyaient en la sagesse essénienne et suivaient ses commandements. Mais en l’absence de l’élu, du Fils du Père, ils se sont entièrement donnés à la mort, abandonnant la pureté des mystères de l’esprit.

Concentrez-vous sur des actes réels, tangibles, concrets.

Unissez le ciel et la terre dans la pureté et la sagesse.

Les mystères de l’esprit se révèleront à vous lorsque vous serez vivants de vos œuvres réelles et de la lumière que vous offrirez à la Mère. En attendant, vous êtes en danger, car vous croyez encore qu’un monde astral illusoire est le royaume de la Lumière et vous amenez ce monde dans ce qui est pur et qui appartient à la sphère des Archanges. Ceci est un avertissement, une mise en garde, car vous ne devez pas continuer de marcher sur ce chemin.

À l’origine, les mystères de l’esprit étaient la nourriture des Dieux et des hommes vivants, mais aujourd’hui les hommes cherchent à se nourrir pour être continuellement morts. Ils ne cherchent qu’à se sentir exister à n’importe quel prix, ingurgitant, avalant, amassant un nombre incalculable de connaissances et d’expériences, comme s’ils voulaient manger tous les fruits d’un arbre d’un seul coup.

Les mystères de l’esprit existent au même titre que l’arbre. L’arbre existe en tout ce qui existe, mais pas comme vous l’imaginez. Vous, vous mangez les fruits sans vous élever jusqu’à la connaissance vécue d’être un arbre. Vous ne connaissez pas l’arbre, son profond mystère, sa divinité, son langage, son âme, son esprit, sa réalité dans plusieurs mondes. Vous ne connaissez même pas ce que sont le fruit et le message qu’il vous apporte.

Vous êtes réellement à l’extérieur, car lorsque vous dites que vous approchez du monde divin, vous vous en éloignez encore plus en allant dans un extérieur et vers des apparences qui cultivent une illusion encore plus grande. Alors, tout devient absolument faux ; c’est une profanation.

Dans la pureté des mystères, l’arbre était regardé comme la sagesse incarnée, comme la vie, comme la manifestation même des mystères et de la divinité. Rencontrer l’arbre, c’était comme rencontrer le mystère, la présence, la révélation de l’esprit, non pas pour inventer un monde, mais pour éclairer un monde existant, pour le rendre sage, intelligent, sacré, vivant, vrai, pur.

L’aspirant devait rencontrer le mystère de l’arbre en lui-même, en devenant vivant lui-même. Alors il communiait avec le grand courant de la vie universelle et il se reconnectait au lien de Lumière qui unifie tout et rend tout vivant. Ce lien était la religion originelle de la vie et des mystères de l’esprit qui parlent à travers tout et se révèlent dans la pureté et la vérité.
Aujourd’hui, l’homme s’approche de la sagesse uniquement pour en dévorer les fruits, en se moquant totalement de l’arbre. Il veut manger toute la connaissance du monde pour vivre uniquement dans le monde de la mort. Il ne veut pas découvrir un autre monde et, par-dessus tout, il ne veut pas porter et incarner le savoir vivant. Il veut juste rester tel qu’il est et vivre mieux dans le monde de la mort et du recyclage.

Avant de vouloir manger le fruit, vous devez pénétrer et approfondir le monde des racines afin de comprendre l’origine de la vie, son commencement. Ensuite, vous devez être initiés dans les mystères du tronc, puis dans ceux des branches, des bourgeons, des feuilles, des fleurs et finalement des fruits.

Le fruit est l’aboutissement, mais vous devez être conscients qu’auparavant il y a tout un chemin, toute une sagesse. Mais les hommes se moquent de cette sagesse ; ils veulent uniquement manger le fruit et rêver leur vie comme bon leur semble, se bâtir une destinée qui n’a rien à voir avec la réalité et qui est déracinée de l’ordre céleste et de l’harmonie des mondes. Il n’y a dans une telle attitude aucun respect, aucune sagesse, aucune filiation divine. Alors le fruit n’a pas le même goût, la même vertu, car s’il est mangé par la mort, il aura le goût de la mort, mais s’il est mangé par la vie, non seulement il engendrera la vie, mais il nourrira l’éternel, l’immortel, les mondes subtils jusqu’au monde divin.

Soyez simples, cessez de vouloir tout dévorer pour combler le néant de votre existence éphémère, mais rendez plutôt vivant et intense ce que vous avez.

Apprenez la gratitude et faites fructifier votre héritage, ce qui est à vous.

Il n’est pas utile de poser votre regard partout en cherchant à récolter ce que vous ne pourrez pas conduire vers la vie, ce que vous ne pourrez pas digérer et qui demeurera sur pied.

Laissez ce qui n’est pas à vous, ce que vous ne pouvez pas maîtriser et conduire vers la perfection. Contentez-vous de ce que vous avez et faites-en une merveille, un trésor, une beauté, une splendeur qui réjouit les Dieux et vous rend vivants, purs, vrais, aimables comme une lumière qui éclaire, réchauffe, vivifie.

Il ne sert à rien d’amasser la mort. Vous devez maintenant retrouver la vie, ce qui reconnecte à la vie et rend tout vivant dans l’alliance avec le mystère de l’esprit.

Méditez ce psaume jusqu’à ce que sa compréhension se fasse en votre cœur et que sa force vienne dans votre âme, car il est un fruit issu de la grande religion-tradition de la Lumière. Conduisez ce fruit vers la vie et non vers la mort.

Vous devez méditer, étudier et travailler sur vous, car aujourd’hui vous ne savez plus faire la différence entre la vie et la mort. Vous ne connaissez plus la vie, vous mélangez les mondes et vous ne comprenez réellement pas que l’esprit de vie se retire lorsque les mystères ne sont plus honorés dans la pureté et la vérité. Alors il ne reste plus que la lettre morte, qui est un cadavre en décomposition. C’est cela que les hommes adorent et vénèrent dans leur ignorance. Comment voulez-vous que le monde divin s’approche d’un tel culte ?

Olivier Manitara demanda alors à l’Archange Michaël :

Père Michaël, veux-tu nous dire que nous ne devons utiliser que les symboles, les écritures, les sceaux, les rites transmis par la Nation Essénienne ?

L’Archange Michaël répondit :

Je vous demande de méditer ce psaume, car en lui sont cachés de grands secrets qui permettent à un élu de s’approcher des mystères inviolés de l’esprit d’une façon juste.

Tous les symboles qui ont été transmis par le monde divin doivent être revivifiés dans la pureté avant d’être de nouveau utilisables. Même pour comprendre l’enseignement de la Nation Essénienne, il faut être vivant. C’est d’ailleurs pour cette raison que la révélation des 4 sceaux des Archanges n’a pas encore été donnée, car c’est la vie qui doit être prédominante dans la Nation Essénienne ; c’est en étant vivant que l’on doit s’approcher de l’alliance sacrée et des mystères du monde divin.

Je ne dis pas que les Esséniens ne sont pas vivants ; ils sont sur le chemin d’apparaître, un jour, dans un monde supérieur. C’est la destinée de plusieurs.

Il faut réellement vous unir, pas seulement physiquement, mais dans tous les mondes pour créer une puissance de vie, une lumière qui éclaire tout et qui est capable, en même temps, de contenir et de maintenir le sacré dans la pureté, dans la virginité.

Aujourd’hui, l’homme est trop dangereux, car il est bien souvent instable et mal formé. Ainsi, il sera tenté d’utiliser les 4 Sceaux, les secrets de la magie pour pouvoir arranger sa vie mortelle, pour vivre comme il le souhaite et surtout pour devenir un roi aux yeux des autres.

Vous devez aussi comprendre que la subtilité et l’intelligence dans l’homme ne sont pas forcément d’être un voyant dans les mondes spirituels, un être capable de lire et d’entendre des manifestations des mondes invisibles. Cela est davantage un danger qu’un bienfait.

L’homme croit qu’il est vivant ou existant parce qu’il perçoit dans ces mondes intermédiaires des couleurs magnifiques, une vie surabondante et des entités irréelles. Il pense qu’il est un être exceptionnel, alors qu’il ne comprend pas réellement ce qu’il voit ; il n’en a pas l’intelligence, il se base uniquement sur ce qu’il a entendu de la Tradition, mais il n’a rien étudié réellement et profondément. Il ne s’aperçoit pas qu’il vit dans la création et la projection du monde des hommes.
Le commun des mortels, qui a une vie saccagée et désordonnée, est capable de voir dans ce monde spirituel s’il a les organes appropriés. Alors, n’entrez pas dans cette grande illusion des mondes spirituels et des concepts faux, mais apprenez à être clairs et vrais dans la réalité de la terre.

Amenez la Lumière afin d’éclairer cette réalité et de la reconnecter à un monde et une intelligence supérieurs.
La vérité, c’est la terre d’Ouriel, c’est le feu empli de divinité, c’est l’œil pur qui engendre les relations saines entre les humains et tous les règnes, c’est cultiver de belles pensées et maîtriser sa vie pour la conduire dans la grandeur, dans ce qui est vivant au-delà de la mort. Le reste n’a pas un grand intérêt.

Les 4 sceaux de la Nation Essénienne et l’enseignement qui vous a été donné sont la présence réelle du monde divin dans votre monde.

Mais les hommes ne le verront pas, car ils sont emprisonnés dans leur monde d’illusions et de concepts morts.
Il faut que les Esséniens vivifient l’Enseignement et les 4 sceaux de la Nation Essénienne, qu’ils les posent dans la terre d’Ouriel afin qu’ils deviennent une réalité concrète dans la vie des hommes et de la terre. Le reste n’existe pas, et n’est même qu’une illusion.

Olivier Manitara fit alors cette prière :

Père Michaël, Dieu Feu,
flamme des mystères de l’esprit,
je pose mes genoux à terre.
Je pose une main sur mon cœur
et j’élève l’autre vers toi pour t’honorer.
J’incline ma tête pour proclamer
ta grandeur et ta suprématie.
Je veux être à toi,
ton calice pur, ton serviteur dévoué.
Je veux vivre en accomplissant tes commandements.
Vivants soient les mystères de l’esprit.
Souveraine soit la beauté, inaccessible aux méchants,
aux avides, aux curieux et aux profanateurs.
Pure et inviolée, vierge soit la terre d’Ouriel,
qu’elle porte les écritures des Dieux.
Que seule la volonté du Père
soit l’ordre céleste et le Bien commun.
Je ne veux pas regarder avec les yeux de la mort.

Je ne veux pas entendre avec les oreilles de la mort.
Je ne veux pas prononcer
les paroles qui glorifient la mort.
Je veux être conscient et m’incliner
devant le mystère de la vie et de l’esprit pour l’honorer.
J’appelle la grandeur, l’immensité, l’universalité
et je les place au-dessus de tout.
Ô mon Père Michaël, délivre-moi
de l’existence fausse, limitée, enfermante.
Délivre-moi de l’homme
afin que je puisse concevoir
ce qui est au-delà et sublime.
Je veux penser, sentir, agir, vivre
à partir de l’être véritable éternel
qui est au-delà de tout, au-delà de l’homme
et qui se tient dans le mystère insondable de l’esprit.
Je ne veux pas manger le fruit
pour vivre dans le monde de la mort,
mais pour nourrir tous les mondes
dans la Lumière, la sagesse
et la pureté de l’ordre céleste.

Amin.

Psaume 150 de l’Archange Michaël : Les mystères de l’esprit – Tome 21 : Homme, retrouve ta dignité

Evangile de l'Archange Michaël

Laisser un commentaire

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.

Ebook offert !

L'évangile de l'Archange Michaël

Je souhaite rececevoir cet évangile de l'Archange Michaël