L’Archange Michaël et le Dragon

Le grand caché dans le petit

La célébration du Feu de l’Archange Michael est appelée à prendre une importance croissante dans le futur de l’humanité et de la Terre.

C’est la fête des hommes éveillés qui s’engagent consciemment dans le service du Feu et de la Lumière intérieure.

L’Archange Michael n’est pas uniquement le gardien de ce qui est divin et authentique dans l’homme, il est aussi celui qui éveille le juste discernement, qui possède la capacité de délivrer l’homme intérieur de l’emprise du dragon et qui sépare le faux du vrai.

Il conduit l’homme dans l’individualisation de la Lumière et il le pousse à devenir un créateur ardent. Il est le Père du Feu sacré, divin. Que tu sois devant le soleil, devant la flamme d’une bougie, devant le ciel étoilé, ou devant l’œil rayonnant d’un enfant joyeux, tu peux découvrir la présence de l’Archange.

Il te faut développer cette qualité de discerner entre ce qui est véritable, éternel, parfait et ce qui est périssable, en devenir, passager.

Il y a en toi un feu qui ne s’éteint jamais.

Même lorsque tu dors, il est présent et éveillé. Il ne peut mourir car il n’est pas réellement né dans le monde des hommes. Ce feu est à l’intérieur de toi, il est toi, ton essence intime, ton être profond, mais il est aussi à l’extérieur de toi, c’est le Divin dans tous les êtres.

Rencontrer ce feu en soi, c’est s’approcher de l’Archange Michaël

Bien sûr, il faut être préparé car c’est une expérience qui peut être difficile.
Lorsque cette flamme s’allume dans la conscience et la sensibilité, alors tu deviens créateur, d’abord sur toi-même, sur ta nature mortelle, et ensuite sur le monde extérieur, sur ta destinée.

Participer au feu de la Saint Michael, c’est affirmer sa volonté d’allumer la flamme divine en soi et d’éveiller sa conscience dans la lumière intérieure. C’est aussi proclamer sa volonté de protéger l’enseignement divin, la sagesse de la Terre et de l’humanité. Car la sagesse est innée dans l’homme et aussi dans la Terre.

Le Père du Feu est le gardien de la liberté dans l’homme et aussi de l’esprit d’initiative.

Il protège l’image de l’homme véritable, de l’homme voulu par Dieu que le dragon veut dénaturer.

Il protège également toutes les vertus comme la bonté, l’amour, l’engagement… Ces vertus constituent la parole de Dieu à l’homme, son enseignement. L’enseignement de Dieu n’est rien d’autre que des vertus en action, vivantes, agissantes. C’est en communiant avec ces vertus que l’homme entre en contact avec les Anges et étudie réellement la parole du Père. Cette parole n’est pas dans les livres morts et les dogmes pétrifiés, mais dans la respiration des vertus vivantes.

L’Archange Michaël est le gardien de la fidélité à Dieu

Il aime ce qui est vrai, juste, droit, authentique. Il se tient à la porte du royaume de Dieu et il empêche le dragon et tout ce qui n’est pas divin d’entrer.

Seul le feu peut rencontrer le feu.

Le royaume de Dieu est le lieu de la perfection, du bonheur, de la plénitude, de la félicité ineffable.

La joie et le bonheur sont des guides lumineux de l’humanité. Mais pour celui qui ne parvient pas à les suivre, qui ne comprend pas leurs lois et leur enseignement, ils peuvent devenir un tourment, un enfer. L’Archange Michaël est un feu qui consume tout ce qu’il ne peut sublimer.

Si tu vas jusqu’au bout de la question du bonheur, tu ne pourras faire autrement que de rencontrer l’Ecole de Dieu et le feu de l’Archange.

Le bonheur a ses lois, c’est un art, une science et il ne faut pas hésiter à mettre toutes les chances de son côté.

Le bonheur appartient au monde du Feu

Pour s’en approcher d’une façon juste il faut s’intéresser aux petites choses, aux petits événements de la vie quotidienne tout en développant cette conscience magique : derrière chaque petite chose insignifiante en apparence se tient le grand, l’universel. Ainsi une petite parole, un petit geste peut cacher une semence d’un grand bonheur ou d’un grand malheur. De même pour une pensée, une attitude, une façon de voir… La vie est tissée par ces événements apparemment insignifiants et c’est justement en eux que réside le moteur de la vie. C’est à travers eux que se dessine le but, l’orientation, la rencontre avec soi-même au bout du chemin.

Est-ce un Diable ? Est-ce un Dieu ? C’est la question que pose l’Archange à tous ceux qui se présentent devant son feu d’amour et de fidélité au Père éternel.

Le Diable est un feu destructeur qui a pris la mort comme épouse.

Dieu est un feu constructeur qui donne de la valeur, de la dimension, de la grandeur à tout ce qu’il touche.

S’approcher du Feu de Michaël

S’approcher du Feu de l’Archange Michael c’est comprendre que le bonheur est caché dans le petit car c’est l’âme qui vit et non le corps. C’est facile à dire, mais c’est tout un cheminement à vivre. C’est le chemin du Feu et de la Lumière. Seuls ceux qui auront l’intuition et le courage de s’approcher du Feu de l’Archange pourront sentir s’éveiller en eux cette vérité intérieure. Dans leur ignorance, dans leur passivité, les hommes pensent que c’est un processus naturel et qu’ils n’ont pas besoin de s’approcher de l’Archange et de sa fête.

Quand on a mal aux dents, même si cela arrive naturellement, on a tout de même besoin d’un dentiste. Pour célébrer l’Archange, c’est la même chose : c’est un processus naturel, certes, mais on ne peut y parvenir seul, contrairement à ce que pensent beaucoup de spiritualistes. Le bonheur, c’est d’être avec les autres, simplement, dans la pureté, dans l’amour, dans la solidarité et le soutien mutuel pour le triomphe d’une œuvre commune.

Allumer un feu et mettre tout en œuvre pour que Dieu descende dans ce feu est le commencement de cette œuvre qui nécessite une participation consciente, une volonté d’être libre. Si ce commencement est réalisé dans la perfection, alors tout le reste suivra, cela deviendra naturel. C’est la clé.

Si le processus d’éveil n’est pas enclenché, alors rien n’ira dans la vie et le bonheur sera une illusion, un feu infernal, une tromperie.

Le commencement est toujours petit, c’est toujours une semence, mais il contient tout un univers. C’est en s’intéressant et en portant son attention sur les petites choses que l’on commence à découvrir la vie réelle et la grandeur.

Le bonheur, le feu, la vie intense et pure ne résident absolument pas dans la course effrénée vers l’assouvissement dénué d’âme des désirs incessants, mais dans les petits événements qui peuplent le quotidien et qui trouvent leur dimension, leur place dans la Lumière de la Sagesse.

Prends conscience de cela, éveille-toi dans l’instant présent qui se tient dans l’omniprésence de Dieu comme une flamme entourée de flammes communiant dans une lumière infinie.

Ouvre ton cœur, respire avec ton âme qui vit dans plusieurs mondes et tu seras touché, bouleversé, transformé.

Si cette bénédiction te vient, dis-toi que rien n’est gratuit et que des êtres ont allumé un feu pour honorer Dieu et que c’est cela qui t’a touché. Alors, toi aussi allume ta flamme pour l’autre. Non pas un faux-semblant, mais le feu de ton être véritable, celui-là même qui consume tous les mensonges et qui invoque tous les noms de Dieu en toutes tes activités.

Chaque petit moment en apparence insignifiant peut être une occasion d’aimer, de se réjouir, de s’éveiller, de partager, de faire connaissance, d’œuvrer dans les mondes subtils. C’est à travers toutes ces petites occasions que l’homme devient un élève de l’Ecole de Dieu. Lorsque la flamme est allumée, cela devient naturel et même la nuit, l’élève est conscient dans son âme et œuvre avec le Père. Si la flamme est éteinte, alors l’homme cherche désespérément à « tuer le temps ». Mais personne ne peut « tuer le temps », on se tue soi-même, c’est tout, car on est sur un chemin descendant, dans une flamme de décomposition.

Lorsqu’un homme entre dans l’Ecole du Feu divin, il ouvre son cœur et la ronde des instants prend une toute autre dimension, celle qui révèle la présence des mondes supérieurs. L’homme connaît alors la joie intérieure libre et il est amené à vivre l’expérience que chaque chose porte en soi son enseignement et que si l’on sait les aborder correctement, tout peut être transformé en bien, même l’expérience en apparence la plus négative qui soit.

Cela ne veut pas dire que l’on peut vivre n’importe comment puisque tout est bien. Non. Nous avons un passé et nous vivons dans une communauté d’individus plus ou moins libres et conscients. Dans cette communauté, il y en a qui vont vers le feu de l’enfer, de la décomposition et d’autres qui aspirent à allumer le feu de l’Archange Michael. Ceux qui allument le Feu divin peuvent transformer le négatif en positif, mais les autres ne le peuvent pas, même s’ils le souhaitent. Un feu de décomposition engendrera la décomposition. C’est juste une question d’orientation, car à l’origine, le feu est Un et il est divin.

La fidélité à l’Archange Michael

C’est pourquoi l’Archange Michael parle de fidélité, car le feu ne doit pas être détourné de son être véritable pour satisfaire des volontés adverses. C’est une profanation de la véritable nature de l’homme.

A celui qui se tient avec l’Archange Michael, la possibilité est donnée de transformer les circonstances négatives par la sublimation, par l’ennoblissement, avec l’aide de la sagesse et du discernement.

Il comprend que le bonheur réside là où il est, dans l’instant présent. Ce qu’il vit, c’est ce qu’il doit vivre, maintenant comment le vit-il à l’intérieur ? Là est le secret du Feu. C’est l’intérieur qui peut tout changer. Il y a des hommes qui vivent dans l’abondance matérielle et qui sont tristes et tourmentés. Il y en a d’autres qui sont plongés dans des conditions matérielles pitoyables et qui pourtant connaissent la félicité. Alors où est le bonheur ? Où est la vérité ? Elle est en soi et autour de soi, mais seuls ceux qui ont le cœur pur, dégagé, ouvert, disponible, libre, aéré pourront voir Dieu. L’Archange Michaël est l’œil qui emplit le corps et la vie de la Lumière et de la présence du Père.

Tu peux trouver la félicité, l’épanouissement intérieur dans le fait de te promener dans une forêt, de prendre ton petit déjeuner, de préparer le repas pour quelqu’un que tu aimes et de le partager avec lui, de discuter avec des amis un soir d’été sur une terrasse en buvant une tisane, de regarder des enfants jouer dans un champ, d’assister au lever du soleil, d’indiquer le chemin à un inconnu dans la rue ou de dire bonjour à la boulangère avec un sourire amical…

L’école de Dieu de l’Archange Michael

Si tu passes inconscient à côté de tout cela, tu passes à côté de la vie. Par contre, si tu peux vivre tout cela naturellement, sans aucune arrière pensée, sans intérêt ni calcul, tu es tout proche de la méditation, de l’Ecole de Dieu, de l’Archange Michaël et peut-être, bientôt, serons-nous ensemble. Sache que tout cela n’est pas encore la vie véritable, ce n’est que le prélude. Vivre avec Dieu, c’est le bonheur. Etre en sa compagnie en tout, c’est le chemin de la joie.

  • L’Archange Michaël te permet de le voir là où Il est pour toi.
  • L’Archange Gabriel te permet de le sentir avec ton âme dans toutes les relations.
  • L’Archange Raphaël te permet de créer des bases solides et d’unir les deux mondes dans une communion intime.
  • L’Archange Ouriel te permet de vivre avec Dieu dans tous tes centres en activité, il donne à l’homme un corps de Dieu, un corps dans lequel Dieu peut vivre.

Alors l’homme comprend que la vie n’est pas du tout ce que le dragon lui présentait et il entre dans une autre vie, une vie où il n’est plus un orphelin et un étranger, mais où il a un Père, une Mère et une famille dans la lumière et l’amour.

Alors la fleur, l’oiseau, la pierre, le ruisseau, le papillon deviennent les porteurs d’un monde plus grand qui vit en l’homme, mais aussi à l’extérieur de l’homme et qui font partie de la famille divine. L’homme peut alors contempler une fleur avec respect, simplement pour s’émerveiller de la beauté de cet être et vouloir à son tour se faire beau pour réjouir les autres. Il peut écouter le chant d’un oiseau et ensuite chanter à son tour pour le monde.

Un homme peut percevoir la beauté dans une fleur, la présence du soleil, mais si le Feu et la Lumière des Archanges s’activent de plus en plus en lui, il comprendra des secrets que rien ne peut véritablement expliquer.

Hermès-Thot, le Trismégiste, avait simplement dit cette parole des mystères :

« Tout est dans tout. »

Laisser un commentaire

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.

Ebook offert !

L'évangile de l'Archange Michaël

Je souhaite rececevoir cet évangile de l'Archange Michaël