La maîtrise du serpent – Évangile de l’Archange Michael

La science du serpent dans la tradition de Dieu et l’Ecole de l’archange michael

Pour étudier, comprendre, faire apparaître et maîtriser ce que la tradition de Dieu appelle la science du serpent, il faut que l’homme ait atteint un certain degré d’éveil et qu’il ait développé en lui le corps de certaines vertus liées au monde pur des Anges.

L’homme doit avoir dépassé les sphères de la vie inconsciente, ainsi que le côté destructeur.

La présence de la conscience claire doit être éveillée comme un fondement de la vie et de la liberté intérieures.

La liberté intérieure est liée à la présence des mondes supérieurs angéliques dans la vie de l’homme, qui découle de la pratique de la Ronde des Archanges et de l’incorporation de ce corps, ainsi que de l’état de conscience qui l’accompagne. Cet état de conscience claire engendre le juste discernement, la vision supérieure de l’Ange dans l’homme, qui enfante la vertu de l’impersonnalité. L’homme développe alors la capacité d’entendre, de voir, de sentir, de goûter, de toucher sans y mettre de sentiments personnels mortels, d’intérêts limités, de concepts préfabriqués, de préjugés ataviques, de volonté inconsciente.

Le ciel n’est pas mort, n’est pas vide. Il est la demeure des Anges au-dessus et tout autour de vous. Il est un monde vivant, intelligent, grand, noble, empli de vertus et surtout, il est impersonnel.

Une autre perception du ciel et de la terre est fondamentale pour l’étude du serpent suivant la tradition de Dieu. La vertu de l’impersonnalité liée au ciel et aux corps subtils qui vous entourent est, elle aussi, fondamentale.

Sachez que le serpent est une force créatrice liée à la terre et à la forme. Ainsi, toute forme est animée par la force de ce serpent, car toute forme est modelée par l’eau.

Le serpent est une force de construction pour l’homme, ou alors de destruction lorsque celui-ci est inconscient, mal éduqué, mal formé et orienté vers ce qui est mortel. Effectivement, chaque homme est créateur par cette force et nourrit quotidiennement son futur corps pour la mort ou pour la vie, pour ce qui éteint la Lumière ou pour ce qui l’allume et la conduit vers l’expansion jusqu’à l’éternité et l’immortalité.

 

La vertu de l’impersonnalité est la porte de l’immortalité, car elle permet de faire apparaître le ciel des Anges autour de l’homme et dans ses corps subtils.

 

La maîtrise de l’énergie du serpent

La maîtrise de l’énergie du serpent dans le corps passe par l’éveil de la conscience et la juste vision.

Le serpent dans l’homme agit et évolue à travers des lois et des cycles.

Il y a 7 cycles de 7 ans, qui composent la création de l’homme en Dieu ou alors son recyclage. Chaque cycle correspond à une naissance et à une transformation du serpent. Au bout des 7 années, l’homme a un corps concret, formé, avec lequel il devra vivre toute sa vie.

 

l’environnement du serpent

Au début de sa vie, l’homme porte instinctivement ce serpent, qui est lové dans le bas de son ventre, et en fonction de l’orientation qu’il va prendre, de ce qu’il va faire, le serpent va s’activer et commencer à écrire, à déterminer sa vie. C’est pourquoi l’environnement de l’enfant et son éducation sont fondamentaux pour son futur. Cet environnement doit être conscient, clair, sage et angélique, car le serpent se nourrit de l’environnement.

Suivant l’environnement dans lequel l’homme grandit, le serpent éveillera en lui des vertus ou des contre-vertus, qui deviendront des organes, des forces, des influences, des habitudes, des liens magiques qui gouverneront toute sa vie. C’est pourquoi, lorsque l’homme devient adulte, il porte bien souvent en lui certaines contre-vertus prédominantes, l’autorité, l’orgueil, l’incertitude et bien d’autres, qui deviennent finalement le moteur de sa vie.

Si l’homme n’est pas conduit dès son enfance dans une bonne éducation d’expansion, lorsqu’il grandit, il est asservi par les contre-vertus qui se nourrissent de lui et deviennent de plus en plus fortes pour s’imposer et conquérir dans les générations futures.

 

Alors le serpent destructeur devient concret dans l’homme, comme une vertèbre ou un groupe de vertèbres, capables d’influencer le sang et de parler à tous les organes du corps pour les orienter d’une façon spécifique.

Il prend la place de l’homme et instaure son pouvoir, jusqu’à envahir l’homme global et le contrôler, le gouverner entièrement. Alors ce n’est plus Dieu qui vit en l’homme, ni les Anges purs et impersonnels qui l’instruisent, mais uniquement un homme destiné à la mort et au néant du recyclage.

 

le serpent s’empare de la volonté

Lorsque le serpent gagne en puissance et s’empare de la volonté de l’homme, il lui dicte entièrement ce qu’il doit faire de sa vie. L’homme est alors conduit dans une vie que vous connaissez déjà : il devient un consommateur, ne cherchant qu’à avoir une vie extérieure bien organisée, sans jamais vouloir inviter la présence du roi des rois, du Dieu vivant et vrai dans sa vie intérieure sacrée et libre.

 

le serpent entre dans la respiration

Lorsque le serpent entre dans la respiration de l’homme et s’y installe, celui-ci ne dirige sa vie qu’en fonction de sympathies et d’antipathies instinctives.

La puissance du serpent destructeur est particulièrement active dans le centre du souffle, des sentiments et des émotions, car il joue avec les variations du chaud et du froid, de la joie et de la tristesse, des envies et du désespoir… Ainsi, il dirige l’homme où bon lui semble, le faisant changer d’humeur au gré de ses besoins.

 

Le serpent entre dans la pensée

Finalement, toutes ces énergies de la volonté et des sentiments deviennent des concepts, des croyances ou des non-croyances qui sont autant de portes permettant au serpent d’entrer dans le sanctuaire de la tête. C’est là qu’il s’empare de la pensée de l’homme et de son intellectualité. Alors l’intellect se met en action et cherche dans les mondes subtils des forces, des idées, des impressions, des simulacres de compréhension qui vont devenir une nourriture inépuisable pour le serpent.

Celui-ci devient alors plus grand que l’homme et s’empare de son ciel, de tous les mondes subtils qui vivent autour de lui et qui, légalement, appartiennent aux Anges et à la belle lumière impersonnelle et universelle de Dieu.

Plus l’homme est développé dans le mauvais intellect, c’est‑à-dire dans le savoir non posé sur des bases solides, plus le serpent devient puissant sur l’homme.

 

L’impersonnalité angélique

Les bases solides de la vie sont la maîtrise harmonieuse du corps, l’éveil de la volonté devenue consciente, l’équilibre des sentiments et du souffle et enfin, le discernement dans la pensée. Alors l’impersonnalité angélique peut entourer l’homme et nourrir la Lumière dans sa pensée et sa vie intérieure jusqu’à illuminer le corps et l’énergie qui l’anime.

C’est là une science de méditation, d’étude et d’éducation que vous devez maîtriser pour vous-mêmes et pour les générations futures.

Si l’homme n’est pas bien éduqué, le serpent fait naître le faux en lui en déséquilibrant les centres qui sont les fondements du savoir et de la lumière de l’être. Ainsi, il accapare et utilise le faux savoir pour établir sa puissance et son règne. L’homme dira que puisqu’il comprend, il est plus fort et peut donc contrôler et maîtriser, mais c’est une illusion de maîtrise, car le vrai savoir ne peut se poser que sur les profondeurs de l’être.

Ainsi, tant que l’homme ne se connaît pas lui-même et ne maîtrise pas son instrument pour se relier d’une façon pure, juste et vraie aux mondes supérieurs d’éternité, il donne toute sa force à ce serpent qui vit dans son corps, sa volonté instinctive et sa respiration. Sa pensée est accaparée par le souffle et la sphère des sentiments, qui est emplie d’images oniriques et qui le dirige à travers toutes ses sympathies-antipathies, le bonheur suivi de la peine, la gaieté de la tristesse… Finalement, l’homme perd le contrôle et ne peut plus utiliser la connaissance qu’il possède en lui. C’est ce serpent, qui est sous ses pieds, dans son corps, sa volonté, son souffle, qui contrôle sa tête, et donc tous ses corps subtils, son ciel et sa destinée.

 

L’homme doit savoir qu’il n’est pas seul à vivre dans son corps et dans son ciel.

 

C’est vraiment l’œuvre du serpent que de faire croire qu’il n’y a que l’homme qui vit en l’homme.

C’est là une vision erronée qui enferme l’homme, l’isole de lui-même, des autres et de la vérité.
Dieu est vérité.

Si l’homme cultive ou permet en lui une vision erronée, il ne se connaît plus et devient inapte à maîtriser sa vie.
L’homme doit se connaître dans tous les étages de son être, dans tous les processus de son corps, de sa volonté, de ses sentiments et de sa pensée, de sa conscience et de son intelligence.

L’homme est dirigé instinctivement par des forces et des influences universelles. C’est pourquoi il n’est pas conscient dans tous ses corps et ne sait pas conduire tout ce qu’il reçoit dans la meilleure direction. Il est bien souvent poussé à poser des actes parce qu’un monde de sympathies-antipathies, d’envies l’anime, l’envoûte malgré lui ; c’est un courant irrésistible, il a une envie ou il n’a pas d’envie, mais il n’est pas vraiment conscient, il subit la situation.

Si l’homme est correctement éduqué, s’il est conscient et intelligent, il peut faire de ce serpent un allié, car il veut lui-même toujours progresser et grandir. Il va alors transmettre à l’homme une puissante énergie pour qu’il réalise des projets grandioses. Pour cela, il suffit que l’homme sache ne pas être sous son influence afin de ne pas devenir son esclave, sinon le serpent le conduira toujours dans des situations où la faiblesse apparaîtra, suivie du mécontentement, de l’irritabilité, de la violence et de tout ce qui fait que l’homme allume en lui un feu de guerre et de destruction. Si l’homme fait cela, il donne de la nourriture à des mondes qui aspirent à le rendre passif, obéissant et esclave d’un ciel de contre-vertus et de domination mortelle.

Si vous voulez maîtriser cette force primordiale du serpent en vous, vous devez organiser le corps de la Nation Essénienne afin qu’il devienne puissant et stable sur la terre. Ce corps est votre corps et c’est lui qui sera la passerelle des mondes.
Vous devez faire apparaître l’éducation de l’homme dans le corps de la Nation Essénienne afin que cela vous éduque vous-mêmes.

Vous devez connaître les fondements de la méditation et de l’étude afin de vous connaître vous-mêmes de l’intérieur, avec impersonnalité et grandeur.

Vous pouvez utiliser les méthodes sacrées du culte et de la magie des prêtres pour vous dégager provisoirement de certaines influences, acquérir une nouvelle vision et transformer votre mode d’existence et les forces qui gouvernent votre vie quotidienne. Vous pouvez également faire des retraites au sein des enceintes sacrées des Villages Esséniens afin de jeûner du monde de l’homme et d’apprendre à agir dans la vertu opposée à votre comportement habituel. De telles techniques permettent de faire apparaître le serpent, et donc de le décoller de vous afin de l’orienter différemment. Ainsi, vous pourrez reprendre progressivement le contrôle de votre vie, individuellement et collectivement, en posant de nouvelles semences dans votre terre pour vous, les autres et les générations futures.

Jeûner affaiblit extraordinairement le serpent négatif. Je ne parle pas du jeûne exclusivement alimentaire, mais de l’art de changer ses habitudes, sa façon de regarder, de vivre.

Le serpent négatif aime s’emparer de l’homme, l’isoler, l’enfermer afin de le garder pour lui, de se nourrir de lui.
Si l’homme change ses habitudes et ne donne plus à manger au serpent, il est obligé d’apparaître et de quitter l’homme pour aller se nourrir ailleurs.

Je suis heureux que la Nation Essénienne cherche à acquérir cette sagesse et je vous communiquerai d’autres enseignements et indications sur la science du serpent. Sachez que cette connaissance est incontournable et que la maîtrise de cette force est la sagesse ou la bêtise de l’homme, suivant ce qu’il en fait. Vous devez connaître ce savoir, non pas uniquement intellectuellement, mais dans les profondeurs de votre être.

Vous devez être rusés comme ce serpent, qui sait évaluer les choses, contourner les obstacles et trouver les moyens de parvenir à son but. Il sait orienter ou détourner les influences, il sait manœuvrer pour emmener sa barque à la destination souhaitée.

Vous devez vous emparer de ce savoir, de cette force et de cet art de vivre et d’être afin de bénéficier d’une plus grande souplesse, de plus de liberté, de la capacité de faire des choix conscients dans votre vie, de vous poser sur une terre stable, de maîtriser les forces à l’œuvre. Alors vous pourrez connaître la réussite dans vos entreprises, dans vos projets et marcher avec dignité et liberté sur la terre en allant là où vous avez décidé d’aller. En êtes-vous capables ? Savez-vous ce que vous voulez ?
Allez-vous vous unir pour faire apparaître le corps de la Nation Essénienne qui vous donnera la puissance ? Cela est un autre sujet.

 

Tome 37 de l’Archange Michaël : La maîtrise du serpent

[/vc_row]

 

Laisser un commentaire

Privacy Preferences
When you visit our website, it may store information through your browser from specific services, usually in form of cookies. Here you can change your privacy preferences. Please note that blocking some types of cookies may impact your experience on our website and the services we offer.

Ebook offert !

L'évangile de l'Archange Michaël

Je souhaite rececevoir cet évangile de l'Archange Michaël