Le culte du feu de l'archange Michael

À l’origine, le feu est divin | Archange Michaël

L’Ange de Dieu :
Vois-tu, tu es en chemin de faire apparaître la conscience juste, l’attitude juste et le comportement juste de l’homme qui s’approche du sanctuaire de la présence de Dieu.

Le culte du feu de l’Archange Michël

À l’origine, le feu est divin et Dieu habite dans le feu. Dieu parle à l’homme dans le feu comme dans les 3 autres éléments de la création.
Pose le sanctuaire du Dieu Feu sur la terre, établis le culte impersonnel et pur et restaure le chemin de respect, de dévotion qui conduit l’homme à s’approcher du lieu saint avec la conscience juste, l’attitude juste et le comportement juste.

Bâtis un sanctuaire pour abriter la flamme perpétuelle de Michaël. Que dans cette flamme soit invoqué et rendu présent l’Éternel, le Sans-Nom. Que cela soit un corps pour Dieu et que par cette flamme tous les feux de la terre soient ennoblis.

Qu’aucun œil ne puisse se poser sur cette flamme. Qu’aucun humain ne puisse poser un regard d’homme sur la présence de Dieu dans la flamme de Michaël.

Seuls des prêtres et prêtresses éduqués, initiés et consacrés pourront entrer dans le sanctuaire pour accomplir les rites qui préservent Dieu sur la terre. Ils devront entrer avec une conscience, une attitude, une intention et un comportement particuliers. Ils ne devront pas poser un regard d’humain sur la flamme, mais être des dévots, des serviteurs conscients. Ils devront être humbles, petits, non pas serviles, mais dignes, vrais, purs, honnêtes, sages et prêts à s’incliner entièrement, en vérité pour honorer les mondes subtils et donner la force du culte à l’invisible.

Le feu divin est la manifestation de l’invisible dans l’homme et dans la création. C’est la plus grande noblesse, la dignité suprême, la loyauté et c’est devant cette noblesse, cette majesté que les prêtres et prêtresses consacrés devront s’incliner, se prosterner, honorer et servir.

Celui qui ne sait pas ce que peut être la présence du feu divin dans l’homme ne doit pas s’approcher de ce sanctuaire. Celui qui n’est pas préparé ne verra que le feu qui brûle et qui détruit. Si les yeux sont impurs, même la prunelle des yeux sera consumée.

Pour entrer dans le sanctuaire, le prêtre ou la prêtresse doit être centré dans le rayon de son être et de sa flamme éternelle et immortelle. Si ce n’est pas le cas, il ne pourra accomplir l’offrande d’une façon juste, car il nourrira le feu illusoire et mortel qui anime les éthers extérieurs de l’homme. Cette offrande n’est pas la bienvenue, car l’Archange Michaël n’aime pas les compromis, les mélanges et il consume dans la destruction tout ce qui est impur et mortel.

Honorer le culte du feu de l’Archange Michaël

Pour honorer le culte du feu et permettre à la présence de Dieu de demeurer sur la terre, il faut que l’homme soit éduqué et parfaitement formé. Il ne s’agit pas d’un savoir uniquement intellectuel et théorique, mais avant tout d’une expérience vivante, d’une conscience concrète.

S’approcher de Dieu et nourrir Dieu dans le monde ne s’explique pas, cela se vit.

C’est une expérience qui nécessite une conscience juste, une attitude juste et un comportement juste.

L’homme non éduqué est inconscient de cette profondeur, de cette vérité absolue de Dieu. Il voue sa vie à l’inutile, à l’éphémère même s’il croit en Dieu.

En fait, il espère être sauvé sans rien faire, sans étudier, sans entrer dans la profondeur, sans éveiller ce qui vit au plus profond de lui. Il veut abdiquer, il veut obéir, éteindre ce qui est son être, sa responsabilité. Il dit que c’est un devoir, une discipline, mais en fait, il renonce à sa royauté intérieure, à la divinité. Il pense qu’il pourra rencontrer le divin sans se connaître et sans entrer à l’intérieur.

Dieu veut un partage | Archange Michaël

Le divin se partage, il ne se donne pas. Dieu ne veut pas Se donner, Il veut un partage, un échange. Dieu ne veut pas être emprunté, ni loué, ni compris, Il veut être dans le partage. Il se donne si l’homme se donne.
Si l’homme ne se donne pas, rien n’est possible. L’homme ne peut pas se donner dans les apparences, ou dans ce qu’il n’a pas, ou dans ce qui ne passe pas la frontière de la mort.
Ta tradition et tes ancêtres sacrés t’ont enseigné cette sagesse notamment à travers l’acte sacré de la nutrition. Il est dit : « Tu te nourris, mais toi aussi, tu dois nourrir un monde. » Tel est le partage avec Dieu et son culte sacré du feu, de l’air, de l’eau et de la terre.
Ta tradition et tes ancêtres sacrés ont dit : « Si tu manges une pomme, accueille-la, pose ton regard sur elle, respire-la, perçois son parfum, sa forme et mange-la lentement avec reconnaissance afin que tout ton corps soit nourri par elle. »

Le corps physique n’est pas tout, il est même très peu.

L’homme, aujourd’hui, est gavé par le feu de la mort dans son intellect, son cœur, sa volonté et son corps. Il est saturé d’informations grossières qui l’alourdissent et ne lui laissent aucun moyen d’entrer dans le monde supérieur de la subtilité. Un tel homme ne peut s’approcher du sanctuaire et du culte, car il ne sera pas dans le partage, mais il voudra apporter son monde et ne sera prêt à rien donner pour Dieu. Au mieux, il acceptera la discipline, la règle et cherchera à préserver l’ordre. Cette attitude est bonne, car c’est un début d’éveil par rapport au profanateur qui ne respecte plus rien, mais ce n’est pas suffisant, car l’homme demeure encore à l’extérieur de lui-même et donc du sanctuaire et du partage avec Dieu. Il pense : « Si je fais ceci, si je respecte la règle, je serai récompensé. » Il est bien de respecter la règle si elle est juste, mais cela n’est pas suffisant, car c’est être loin de la Lumière que de penser ainsi.

Entrer sur le chemin Divin | Archange Michaël

Entrer sur le chemin divin, c’est entrer dans la véritable connaissance de soi, dans la maîtrise de la nature mortelle et dans une stabilité. Faire le bien, agir bien est naturel, ce n’est pas un effort ou un travail sur soi, une discipline, une éducation ou quelque chose qu’il faut accomplir pour plaire à Dieu et recevoir une sucrerie. Si ce n’est pas naturel, évident, libre, l’homme n’a pas vraiment de terre, n’a pas d’identité, n’a pas de corps, de forme, n’existe pas.
C’est uniquement quand cette base est acquise qu’il peut s’approcher de la pomme pour la manger d’une façon différente et commencer à faire apparaître les mondes subtils en lui et autour de lui. C’est cela qu’a voulu te transmettre l’Archange Michaël en te parlant d’une permanence.

2 Comments

  1. Gaston Lumu Mpoyi février 11, 2020
  2. Gaston Lumu Mpoyi février 11, 2020
  3. Pingback: Le feu sacré - Archange Michaël février 11, 2020

Laisser un commentaire

Dialogues avec l'Archange Michaël Enseignement de l'Archange Michaël Lettre Méditation
Le Feu de l'Archange Michaël
Invite le feu de l’Archange Michaël à partager ta vie
La force de Michaël
Allumer le feu de l'Archange Michaël
Dialogues avec l’Ange lunaire et Omraam Mikhaël Aïvanhov Le culte du feu
Prière à l'Archange Michaël Psaumes de l'Archange Michaël
Sceau de l'Archange Michaël
Le sceau de l’Archange Michaël
Je suis la vie - Sagesse de l'Archange Michaël
Qui est l’Archange Michaël ?
les 2 corps dans la sagesse de l'Archange Michaël
La clé de l’équilibre entre le corps terrestre et le corps céleste

Ebook offert !

L'évangile de l'Archange Michaël

Je souhaite rececevoir cet évangile de l'Archange Michaël